Olivia Grégoire

Article

Investissement dans les associations

Selon Olivia Grégoire, la crise « a été particulière pour nos associations car, pour la première fois, du fait des confinements, elles se sont souvent retrouvées face à une rupture brutale de leurs revenus ». Ce qui les a conduites à recourir à des aides « comme le fonds de solidarité ou l’activité partielle qu’elles pensaient prioritairement destinées aux seules entreprises »....

Vers un capitalisme plus responsable et plus durable ?
Article

Vers un capitalisme plus responsable et plus durable ?

« Il faut un nouveau contrat social, qui donne plus de place au collectif et aux salariés, par le biais de la participation, de l’intéressement, de l’épargne salariale, du partage du pouvoir. » C’est ce que déclare la secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable, Olivia Grégoire, dans une interview parue le 28 août dans La Tribune, à...

La norme de l’économie de demain
Article

La norme de l’économie de demain

« Nous continuerons de défendre la nécessité que les orientations des plans de relance, tant en France qu’au niveau européen, doivent donner une place essentielle à l’ESS, qui porte en elle une aspiration et des solutions pour construire un monde meilleur », explique Jérôme Saddier, président d’ESS France, en introduction du rapport d’activité 2020 de cette organisation,...

Olivia Grégoire : déployer les façons de faire de l’ESS dans toute l’économie
Article

Olivia Grégoire : déployer les façons de faire de l’ESS dans toute l’économie

Dans l’entretien qu’elle nous a accordé, Olivia Grégoire, secrétaire d’État à l’ESSR, explique quel est son rôle, en quoi le « R » de l’intitulé de ses responsabilités recouvre une mission qui est en lien, ou non, avec l’ESS et, également, parle de la loi Pacte et des réticences que celle-ci peut parfois rencontrer. Elle décrit, surtout, ses...

Article

France Relance, pour les associations aussi

C’est parce qu’elle souhaite lutter contre ce qu’elle nomme le « fléau du non-recours » (des associations aux aides auxquelles elles ont droit) qu’Olivia Grégoire a, ce 28 mai et en compagnie de Bruno Le Maire, présenté, dans le cadre de France Relance, un « Coup de projecteur sur les dispositifs ouverts aux associations ». Fin mai, 10 % seulement des associations...

Une clé de douze pour responsabiliser le capitalisme
Article

Une clé de douze pour responsabiliser le capitalisme

Dans un entretien paru dans Sociétal, le média de l’Institut de l’entreprise, Olivia Grégoire traite de la loi Pacte. La secrétaire d’État à l’ESSR précise, tout d’abord, qu’elle fait « partie de celles et de ceux qui sont convaincus que le capitalisme a certes des défauts et des faiblesses mais que, pour autant, c’est le moins mauvais régime économique ». Cependant,...

Article

L’Ami des PTCE

Reconnus par la loi ESS de juillet 2014, les Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) donnent un cadre légal et financier à des solutions locales, imaginées par les acteurs du terrain, pour répondre à des problèmes locaux. On dénombre 56 PTCE actifs. Afin de relancer le dispo-sitif, un rapport avait été demandé au Labo de...

Article

L’emploi des jeunes

Ce 1er avril, Élisabeth Borne, ministre du Travail, et Olivia Grégoire, secrétaire d’État à l’ESSR, accompagnées de Thibaut Guilluy, haut-commissaire à l’emploi et à l’engagement des entreprises, ont rassemblé des représentants du monde associatif1 pour les inciter à recourir largement aux contrats parcours emploi compétences (PEC) financés par France Relance. Ces contrats ont pour but de donner des...

Article

Kant et Péguy

La finalité des sociétés à mission, « objets les plus emblématiques de la loi Pacte », c’est, à la fois, qu’elles soient efficaces économiquement et qu’elles donnent du sens à leur activité par un « contrat de confiance entre elles et leurs salariés et entre elles et leurs clients, qui sont aussi des citoyens ». Faute d’efficacité, ces entreprises seraient « moralement propres mais...

5 % pour l’ESS… mais de quoi ?
Article

5 % pour l’ESS… mais de quoi ?

Est-il possible de « réserver 5 % des marchés publics aux entreprises de l’ESS » ? C’est la question que se pose Le Figaro du 13 avril, en se penchant sur « un amendement à la loi Climat [qui] entend réserver une part des commandes publiques » à ces entreprises. Afin de « verdir l’économie », le projet de loi « entend activer le puissant levier des commandes publiques, qui représentent 200 milliards d’euros ». Un amendement...